PABLO BOISSEL-ARRIETA

www.facebook.com/Pablo-Boissel-Arrieta-artiste-plasticien

LOLAB accueille Pablo au sein de l'Atelier, dans le cadre de son appel à projet "résidence annuelle ARTS PLASTIQUES"

Épuisement, obsolescence, déclin et délitement sont des termes qui composent le champ

lexical de Pablo Boissel-Arrieta. Son travail plastique se caractérise comme une esthétique du déclin, où les processus évolutifs, cycliques, de génération et de dégradation sont omniprésents.

Dans cette volonté d’appréhender une matière vouée à l’entropie, ses créations se parent souvent de matériaux précaire qui mutent, évoluent, et se délitent au fil du temps.

Ces matériaux organiques viennent contraster avec la violence d’un univers modernes et froid : poiles, ongles, rouge à lèvre, savon, coton cire, organismes vivant V.S verre, acier, PVC, programmation informatique, faïence, tubes fluorescents et produits ménagers divers.

Le travail de la lumière, du son et de l’électronnique lui permet de développer l’aspect processuel et mouvant de ses productions.

Il se dessine au fil de ses créations un guoût pour laisser-agir et le lacher prise: l’acte de production consiste à façonner un système processuel plus ou moins complexe qui permette l’auto-génèration (et l’autodégénaration) des formes.

En parallèle de son activité de plasticien, Pablo tisse des liens avec le spectacle vivant. Il envisage des formes poreuses à la frontière de l’installation plastique et de l’environnement scénographique, où la question de l’ interractivité avec le corps organnique et mouvant est centrale.

Son travail volontairement pluridisciplinaire cherche à développer une matière-pensée rhizomatique, qui, dans son hétérogénéité, est toujours traversée par une même obsession: celle du temps qui donne forme et qui déforme, qui agrège et désagrège, qui avale et rejette.

Pablo Boissel Arrieta.jpg