Soizic Lebrat

Soizic Lebrat est née à Lyon en 1976. Elle s'installe à Nantes au tournant des années 2000. Elle a appris la musique classique et le violoncelle dans les écoles de musique et les conservatoires et possède un doctorat en histoire culturelle de la musique....

>Double Frictional Wheel

#expérimentation #violoncelliste #recherche sonore 

Équipe de réalisation technique  : Jean-François Rolez, Dominique Leroy, Alain Le Foll

Double Frictional Wheel est une pièce pour violoncelle à roue et son double acousmatique composée et interprétée par Soizic Lebrat. Ce projet artistique nécessite la conception et réalisation d’une roue électrique qui remplace l’archet. Le dédoublement acousmatique de l’instrument fait l’objet d’une programmation interactive donnant la possibilité à ce double de puiser dans un répertoire de sons joués en direct et préalablement enregistrés et de les rediffuser en temps réel en fonction des actions sonores comprovisées de l’interprète. Un ensemble de capteurs de mouvements installés sur les bras et mains gauches de l’interprète vient compléter le dispositif de commandes du double.

Pour 2017, Lolab continu son accompagnement du projet Double Frictional Wheel.

A la croisée du monde de la recherche universitaire et de l'expérimentation musicale et sonore, Soizic Lebrat creuse une approche sans concession de la création artistique. Une approche radicale qui a toute sa place au sein du projet Lolab. Soizic bénéficie de plusieurs temps de résidence dans la Salle Rouge et dans l'Atelier.

LIEN : www.soiziclebrat.eu

>> suivez le journal de bord du projet sur le blog des résidents:

http://www.lolab.org/single-post/2017/01/31/Double-Frictional-Wheel

>Bleu Solo

#vidéo #violoncelliste #monochromebleu

Une performance comprovisée pour violoncelle solo acoustique placé dans un dispositif lumineux. La vidéo projetée est celle d’un monochrome bleu en perpétuelle transformation à l’instar de la matière sonore texturée qui se déploie comme une couleur recomposée. L’interprète est placée dans l’image, yeux fermés. Ce sont les flashs de lumière qui activent sa mémoire sonore et corporelle.

>Radiophonium

#expérimentation #violoncelliste #binaurale 

En partant de l’idée que l’oreille reste l’organe moteur dans les logiques d’écritures sonores, je cherche à mettre en son ma posture d’écoute, qu’elle soit générée ou pas par une action musicale, dans le but d’intégrer cette nouvelle dimension dans la composition musicale et sonore instrumentale, dimension non explorée jusqu’à présent par les compositeurs.
En effet, jusqu’à aujourd’hui, c’est surtout le point d’écoute de l’auditoire qui est privilégié dans le rapport à la réception de la musique, qu’il s’agisse d’enregistrer une production musicale ou de composer une musique instrumentale.
Or, grâce à la captation binaurale du son, le vécu auditif, que nous soyons acteur ou actrice, auditeur ou auditrice, à un point fixe ou en mouvement, ce vécu auditif de l’instant peut être révélé.
Ainsi, ce dispositif de captation binaurale permet de créer une nouvelle situation spatialisée de concert, où les mouvements et les déplacements des musiciens-danseurs font partie intégrante de la composition globale de l’œuvre audiovisuelle.
Le spectateur entre alors dans l’intimité de l'oreille des performeurs. Une façon de mettre l’oreille à nu et donner accès à cette chose indicible qui met en mouvement le performeur, avec l’espoir de percer un peu de ce mystère de l’écoute. (S.L)

LIEN : http://soiziclebrat.eu/radiophonium/